vendredi 20 avril 2018

"Après nous, tome 1 : Au commencement" de Myra Eljundir

Synopsis :
Les cartes du destin de l'humanité sont entre ses mains. Est-elle porteuse de chaos ou de la promesse d'un monde meilleur ?

Jezebel Kern a tout pour elle : des parents aimants, soucieux de son avenir, un véritable talent de musicienne, une voix envoûtante. Rien ne semble pouvoir troubler son petit paradis. Mais lorsque Hannah et Johann Kern perdent la vie dans un accident de la route, Jezebel découvre qu'il n'y a aucun acte de naissance à son nom. Peu à peu s'impose une terrible vérité : elle a été kidnappée dans sa petite enfance. À qui ? Pourquoi ? Et surtout, d'où lui vient cette voix capable de charmer... comme de blesser mortellement ? Jezebel devra le découvrir au travers d'une quête qui fera vaciller ses croyances et la portera aux frontières de l'apocalypse.

Mon avis :
Ayant beaucoup aimé la précédente saga de l'auteur, j'étais curieuse de savoir ce qu'elle nous réserverait par la suite, même si je ne comptais pas spécialement la lire. Pourtant, quand j'ai lu son synopsis pour la première fois, je n'ai pas pu résister bien longtemps à la tentation. Malgré une attente interminable (merci la Poste ^^), il a fini par trouver le chemin de ma boite aux lettres. Entre temps, d'autres lectures prioritaires ont fait leur apparition, ne me permettant pas de le lire dès sa réception. C'est maintenant chose faite, mais je ressors de cette lecture mitigée...

Jezebel vient de perdre ses parents dans un terrible accident dont elle se sent responsable. N'étant pas encore majeure, elle est placée en famille d'accueil où elle va tenter de reprendre une vie normale. Mais un lourd secret de son passé va à nouveau bouleverser son univers et remettre en question toute sa vie...

Dès les premières pages, j'ai été embarqué par l'histoire. La plume de l'auteure est toujours aussi agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et plein de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de comprendre ce qui se passe.

L'histoire commençait bien. Il y avait du rythme et l'intrigue était prenante. Malheureusement, plus j'avançais dans l'histoire et moins elle m'emballait. Il faut être honnête, je n'ai pas tout compris et l'histoire m'a perdue. Ce premier tome est clairement une introduction à la suite, mais pour moi, elle a manqué de clarté. C'est dommage parce cette histoire a énormément de potentiel...

Je n'ai pas du tout adhéré aux personnages. Ils m'ont tous semblé antipathiques, limite exaspérants. J'ai besoin d'un minimum d'empathie avec les personnages pour pouvoir rentrer dans l'histoire, mais ici, cela n'a pas été le cas. La seule qui sorte un peu du lot, c'est Rowan. A mon avis, elle est bien plus qu'un second rôle dans cette histoire. Je pense que l'auteure voulait une ambiance angoissante pour cette nouvelle saga et c'est réussi, ses personnages font totalement flipper...

La fin m'a carrément laissé sur ma faim. Elle est terriblement frustrante parce que l'histoire était enfin lancée, on venait d'entrer dans le vif du sujet et Myra Eljundir nous coupe l'herbe sous le pied. Elle donne vraiment envie d'en savoir plus, mais perso, je ne sais pas si je lirai la suite. Je verrais bien le moment venu si la curiosité sera la plus forte.

Ce premier tome est vraiment en demi teinte pour moi. L'intrigue est intéressante mais a mis trop longtemps à se mettre en place à mon goût. Je suis intriguée par ce nouvel univers que nous offre Myra Eljundir mais pour l'instant, je ne peux pas dire si je suis assez intriguée au point de lire la suite. Affaire à suivre...

Je tiens, encore une fois, à remercier les Editions Robert Laffont pour m'avoir permis de découvrir ce livre !

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 18 avril 2018

"Marked men, tome 1 : Rule" de Jay Crownover

Synopsis :
Depuis toujours, Shaw est secrètement amoureuse de Rule. Or, tout les oppose : de nature rebelle et fêtarde, tatoueur et tatoué, il n’a rien à voir avec la jeune femme classique, sérieuse et concentrée sur ses études. Rule ne voit en elle qu’une fille à papa, et surtout, la petite amie de son défunt frère… Mais parfois, il suffit d’une jupe courte et de quelques cocktails pour que le regard que l’on porte sur quelqu'un change !
Entre leurs traumatismes, les mauvaises habitudes de Rule, l’emploi du temps surchargé de Shaw, et son ex qui la harcèle, parviendront-ils à comprendre ce qui les lie ?

Mon avis :
Ayant beaucoup aimé la saga Bad de Jay Crownover, j'avais hâte de pouvoir découvrir celle-ci, qui m'attendait sagement dans ma PAL depuis quelques mois. Elle me faisait terriblement envie et je dois dire que je suis complètement fan des couvertures de l'édition poche. J'attendais d'avoir fini Bad pour me plonger dans celle-ci, je me suis jetée dessus dès que j'ai pu. Dévoré en l'espace de quelques heures, j'ai adoré !

Depuis le premier regard qu'elle a posé sur Rule, Shaw est amoureuse de lui, même si celui-ci l'ignore. Rule ne voit en elle que la petite amie de son frère jumeau décédé et avec laquelle il n'a absolument rien en commun. Une soirée un peu trop alcoolisée va remettre en question toutes ses certitudes!, Et si Shaw et lui avaient bien plus en commun que ce qu'il pensait ?

Dès les premières pages, j'ai été embarqué par l'histoire. La plume de l'auteure est toujours aussi agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et plein de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

J'ai vraiment adoré cette histoire. La série Bad était déjà très bonne mais celle-ci m'a l'air encore meilleure. Je suis complètement accro. A peine avais-je refermé ce premier tome que j'avais envie de me jeter sur le suivant. J'ai résisté à la tentation tant que cette chronique n'était pas écrite, mais maintenant que c'est le cas, je n'ai plus aucune excuse pour ne pas céder à la tentation.
J'ai beaucoup aimé découvrir l'univers du tatouage de l'intérieur. Je me suis moi-même fait tatouer pour la première fois l'année dernière et j'envisage de m'en offrir un deuxième prochainement. Du coup, je trouve cela intéressant de découvrir l'envers du décor. Les tatoués s'y reconnaitront et les non-tatoués pourraient bien avoir envie de franchir le pas après cette lecture.

J'ai adoré découvrir les personnages, que ce soient les principaux , comme les secondaires. Les Marked forment un bon groupe, j'adorerai faire partie de leur cercle. Qu'ils soient de la même famille ou seulement amis, ils sont prêts à tout pour se sortir de la merde les uns des autres. C'est de l'amitié avec un grand A, celle que beaucoup d'entre nous rêverait d'avoir ! J'ai beaucoup aimé Shaw, on s'identifie très facilement à elle. Elle est comme vous et moi, mais sous ses airs de sainte-nitouche, elle cache bien son jeu, et ça, j'adore ! Je suis complètement fan de Rule (ainsi que des autres Marked). Sous ses airs de gros dur, il a en fait un cœur tout mou, le mec parfait quoi ! ^^

La fin est toute mignonne, elle a fait fondre mon coeur d'artichaut ! J'ai refermé ce livre avec le fameux sourire niais plaqué sur le visage et l'envie de me jeter immédiatement sur la suite. Je crois pouvoir affirmer sans aucun doute possible que les deux tomes suivants qui sont déjà dans ma PAL seront lus bien avant la fin du mois...

Ce premier tome est juste génial, j'ai adoré ! Je suis complètement sous le charme des Marked et j'ai vraiment hâte de pouvoir découvrir la suite de leurs histoires respectives ! Sur ce, je vous laisse, le second tome m'appelle ! ^^
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 16 avril 2018

"L'enfant du lac" de Kate Morton

Synopsis :
1933. Comment Theo Edevane, adorable poupon de onze mois, a-t-il pu disparaître durant la nuit de la Saint-Jean ? Les enquêteurs remuent ciel et terre, mais l'enfant demeure introuvable. Pour les parents comme pour les filles Edevane, la vie ne sera plus jamais la même après ce drame. La maison du lac, la propriété tant aimée, est fermée et laissée à l'abandon.
Soixante-dix ans plus tard, Sadie Sparrow, jeune détective londonienne en vacances dans les Cornouailles, curieuse et momentanément désœuvrée, s'intéresse à cette mystérieuse disparition. Elle reprend l'enquête, au grand dam de l'une des sœurs aînées de Theo, Alice, devenue écrivain à succès.

Mon avis :
Depuis que j'ai découvert la plume de Kate Morton, je suis complètement fan de son univers et de ses mots. Je me procure ses romans sans même lire la quatrième de couverture. Celui-ci ne faisait pas exception à la règle, il me faisait terriblement envie, mais ayant pas mal de retard dans mes lectures, je ne me le suis pas procuré aussi rapidement que je l'aurai voulu. Mes parents me l'ont offert pour mon anniversaire (entre autres) et je me suis jetée dessus dès que j'en ai eu l'occasion. Malheureusement, je n'ai pas autant aimé que je l'aurai voulu...

Sadie a grand besoin de vacances, elle décide donc d'aller rendre visite à son grand-père en Cornouailles. Au cours d'une de ses balades, elle découvre un magnifique domaine laissé à l'abandon. Elle apprend par la suite qu'un drame s'y est déroulé 70 ans plus tôt. A ce jour, le mystère reste entier, mais Sadie, inspectrice de profession, est bien décidée à faire toute la lumière sur cette affaire...

Contrairement aux précédents romans de l'auteure, j'ai eu énormément de mal à entrer dans l'histoire, même si je ne saurai pas dire pourquoi. La plume de Kate Morton est toujours aussi agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide et prenant une fois qu'on est parvenu à se mettre dans l'histoire. Les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de savoir si notre intuition est la bonne.

J'ai bien aimé ce roman, mais il est loin d'être aussi transcendant que les précédents romans de Kate Morton. Dans celui-ci, j'ai trouvé l'histoire cousue de fil blanc, tout était prévisible. Pour un roman d'une auteure habituée à nous mener en bateau du début à la fin, celui-ci est décevant. Honnêtement, en un centaine de pages (d'un roman qui en fait un peu plus de 700), j'avais deviné le fin mot de l'histoire et tous les rebondissements. Je ne sais pas si c'est parce que je lis beaucoup de romans de ce genre ou parce que l'auteure a eu un coup de mou, mais ce roman m'a déçu...

Par contre, j'ai littéralement adoré la galerie de personnages que nous offre une nouvelle fois l'auteure. J'ai eu un peu de mal avec Alice, mais au final, elle est de loin ma préférée. J'ai beaucoup aimé la famille Edevane. Tous les membres sont haut en couleur et cachent tous quelque chose, j'ai adoré. D'ailleurs, l'un des personnage principaux de cette histoire est la maison du lac elle-même. Elle dégage une atmosphère si particulière, elle est entourée d'une aura de mystères. Elle est un personnage à part entière plutôt qu'un simple lieu, et ça, j'ai adoré !

Comme je l'ai dit plus tôt, je n'ai absolument pas été surprise par ce dénouement. J'avais deviné depuis un moment ce qui s'était passé à la maison du lac. Par contre, je n'avais pas vu venir le dénouement de l'enquête parallèle de Sadie.

Ce roman est une bonne histoire mais elle a manqué de mystères à mon goût. C'est la première fois que je ressors déçue d'une lecture de Kate Morton et j'en suis la première surprise. Je continuerai à lire ses prochains livres mais j'espère que Kate Morton nous offrira du grand Kate Morton comme elle a si bien su le faire jusqu'à présent !
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 13 avril 2018

"Library jumpers, tome 1 : La voleuse de secrets" de Brenda Drake

Synopsis :
Fervente lectrice, passionnée d’escrime, Gianna a perdu sa mère à l’âge de quatre ans. Elle visite pour la première fois l’Athenæum, l’une des plus anciennes bibliothèques de Boston, accompagnée de ses deux meilleurs amis, quand elle remarque le comportement étrange d’un mystérieux jeune homme. L’inconnu finit même par se volatiliser presque sous ses yeux, penché sur un volume des Plus Belles Bibliothèques du monde. Lorsque Gia s’approche à son tour de l’ouvrage, elle se retrouve transportée de l’autre côté du globe, à Paris, dans une magnifique salle de lecture dont une bête menaçante arpente les rayons, comme elle ne tarde pas à le réaliser avec un frisson…

La jeune fille vient de mettre le doigt dans un terrible engrenage : une poignée de bibliothèques anciennes mène en effet vers un monde où magiciens, sorcières et créatures surnaturelles s’affrontent depuis des siècles pour éviter que le peuple des hommes ne découvre leur existence. Gia apprend qu’elle est l’une des Sentinelles chargées de protéger cette société secrète. Pire encore, qu’elle est la fille de deux de ces guerriers d’exception – une union interdite – et que sa naissance n’est autre que le présage de la fin du monde. Une malédiction qui lui interdit absolument de se rapprocher d’Arik, l’inconnu aux yeux noirs de l’Athenæum…

Bestiaire fabuleux, objets magiques, voyage entre les univers… Jamais plus vous ne regarderez un vieux livre poussiéreux du même œil ! Avec La Voleuse de secrets, Brenda Drake vous entraîne à la suite de Gia dans une quête initiatique périlleuse et riche en révélations.

Mon avis :
Ce livre me faisait de l’œil depuis sa sortie, il m'intriguait énormément. Comme je n'arrivais pas à le trouver d'occasion, j'avais abandonné l'idée de pouvoir le lire un jour quand on a fini par me le proposer en troc. Comme vous devez vous en douter, je n'ai pas hésité un seul instant avant d'accepter. J'avais tellement hâte de le lire qua je ne lui ai pas laissé le temps de passer par la case PAL. Dévoré en quelques heures, j'ai beaucoup aimé !

Gia est passionnée par les livres depuis son plus jeune âge. Alors qu'elle se rend pour la première fois dans la plus ancienne bibliothèque de la ville en compagnie de ses deux meilleurs amis, elle remarque un jeune homme au comportement plus qu'étrange. Celui-ci se volatilise même sous ses yeux alors qu'il contemplait un exemplaire des Plus belles bibliothèques du Monde. Intriguée, Gia et ses amis s'en approchent et disparaissent à leur tour pour atterrir dans une autre bibliothèque, à Paris. Gia découvre alors un monde dont elle ignorait totalement l'existence mais qui est intrinsèquement lié à sa vie, à son passé et à son avenir...

Dès les premières pages, j'ai été embarqué par l'histoire. La plume de l'auteure est très agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et plein de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

J'ai vraiment beaucoup aimé cette histoire. En même temps, un livre qui parle de livres, cela ne pouvait que me plaire ! ^^ Cela dit, ce roman est loin d'être original. Certains éléments sont du déjà-lu comme les "doublures" (comme dans Trylles) par exemple, mais cela n'est pas gênant. On est tellement pris par l'histoire de ces livres au pouvoir fascinant que l'on en oublie d'avoir l'impression d'avoir déjà lu quelque chose du similaire.

Les personnages m'ont énormément plu. L'auteure nous en offre toute une galerie extrêmement variée. J'ai particulièrement aimé Arik et Bastien. Même si le triangle amoureux est des plus clichés, ça fait toujours battre mon cœur de midinette. Gia a deux prétendants plus charmant l'un que l'autre, la pauvre célibataire que je suis en voudrais juste un... ^^ J'ai beaucoup aimé Gia. Il est très facile de s'identifier à elle, elle est la femme courageuse et combative que j'aimerai être.

Je ne m'attendais pas à cette fin mais il faut dire que je n'ai pas vu venir grand chose de cette histoire. Ce dénouement me laisse sur ma faim et me donne plus qu'envie de lire la suite. Malheureusement, si j'ai autant de mal à la trouver que ce tome-ci, l'attente risque d'être longue...

Ce premier tome m'a énormément plu, je suis complètement conquise par cette histoire. J'ai hâte de pouvoir lire la suite, en espérant que je la trouve rapidement...
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 11 avril 2018

"Geek girl, tome 6" de Holly Smale

Synopsis :
Harriet en est sûre : la probabilité de rencontrer par hasard son ex-petit ami dans un pays aussi grand que l'Australie est si minuscule que cela ne vaut même pas la peine de s'en inquiéter.
Alors autant se concentrer sur son objectif : faire décoller la carrière de styliste de sa meilleure amie, Nat ! Et pourtant, lorsque Harriet décroche un nouveau shooting avec pour cadre la Grande Barrière de corail, elle découvre que même la plus faible probabilité peut se réaliser...

Mon avis :
Cette série, je l'aime depuis le début, même si je trouve qu'au fil des tomes, l'histoire tourne un peu en rond. J'étais prête à l'abandonner quand le précédent tome a redonné un second souffle à l'intrigue, me donnant même envie de me jeter sur la suite. Du coup, quand celui-ci est arrivé dans ma boite aux lettres, j'étais impatiente de pouvoir m'y mettre. Il n'a pas eu le temps de passer par la case PAL, j'ai beaucoup aimé !

Harriet est de retour sur le chemin des podiums et cette fois-ci, direction l'Australie en compagnie de Nat sa Pire Pote et de Bounty sa grand-mère. Le pays est grand et Harriet en est sûre, elle a peu de chance d'y croiser son ex petit ami, mais avec sa malchance et sa maladresse légendaire, impossible n'est pas Harriet...

Dès les premières pages, j'ai de nouveau été embarqué par l'histoire. La plume de l'auteure est toujours aussi agréable à lire. C'est bien écrit, fluide, prenant et plein de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

Même si après la lecture du cinquième tome j'avais hâte de connaitre la suite, je redoutais quand même un peu d'être déçue. J'adore cette saga mais il faut reconnaitre qu'elle s'essoufflait. L'intrigue tournait en rond depuis un moment avant le rebondissement du tome précédent et rien ne garantissait que celui-ci continuerait à relever le niveau. J'ai été agréablement surprise. Ce tome n'est pas le meilleur de la saga mais j'y ai retrouvé ce qui me plaisait tant dans cette série. Malgré ça, l'histoire reste cousue de fil blanc. J'avais deviné très rapidement comment cela finirait...

J'adore toujours autant les personnages, mais Bounty reste ma préférée. C'est un personnage rock'n'roll comme je les aime, un personnage haut en couleurs. J'adorerai qu'elle fasse partie de mon entourage, elle m'aiderait sans aucun doute à voir le bon côté des choses, peu importe la situation. Harriet reste fidèle à elle-même, mais elle est trop "Harriet" pour son propre bien. Heureusement que sa Pire Pote Nat est là pour la ramener sur Terre quand elle part en sucette. Je suis toujours aussi fan de "l'Homme-Lion", il est juste trop mignon !

Comme je l'ai dit plus haut, la fin ne m'a pas plus surprise que ça, je m'y attendais depuis un moment. Cela dit, je n'aurai pas aimé qu'elle soit différente, elle est parfaite comme ça, bien que ce ne soit pas tout à fait le happy end qu'on espérait... D'ailleurs, vu comment cela se termine, je crois bien que c'était le dernier tome des aventures de notre Geek préférée. Pour le coup, je suis partagée entre le soulagement d'avoir une fin digne de cette saga et la tristesse de ne plus retrouver Harriet et ses amis. Pourtant, je suis persuadée que c'est une bonne chose d'en rester là, l'auteure a fait le bon choix selon moi.

J'ai passé un très bon moment avec ce sixième tome et je referme cette saga avec satisfaction. Il ne me reste plus qu'à souhaiter bon vent à Harriet et espérer que l'auteure nous offrira d'autres histoires aussi chouettes que celle-ci !


Merci aux Editions Nathan et en particulier à Samia qui m'ont permis de découvrir ce roman !  
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 9 avril 2018

"The Hate U Give : La Haine qu'on donne" de Angie Thomas

Synopsis :
Starr a seize ans, elle est noire et vit dans un quartier difficile, rythmé par les guerres entre gangs, la drogue et les descentes de police. Tous les jours, elle rejoint son lycée blanc situé dans une banlieue chic ; tous les jours, elle fait le grand écart entre ses deux vies, ses deux mondes.

Mais tout vole en éclats le soir où son ami d'enfance Khalil est tué. Sous ses yeux, de trois balles dans le dos. Par un policier trop nerveux. Starr est la seule témoin. Et tandis que son quartier s'embrase, tandis que la police cherche à enterrer l'affaire, tandis que les gangs font pression sur elle pour qu'elle se taise, Starr va apprendre à surmonter son deuil et sa colère ; et à redresser la tête.

Mon avis :
Depuis que ce roman est arrivé en avant première dans ma boite aux lettres, je n'arrête pas d'en entendre parler, alors qu'avant ça, j'ignorai totalement son existence. Les avis plus qu'élogieux fleurissaient sur la blogosphère et je ne vous cache pas qu'ils ont attisés ma curiosité. Je me suis plongée dedans dès que j'ai pu. Toujours est-il que je suis ressortie de cette lecture un poil déçue même si j'ai beaucoup aimé !

Starr mène une vie de privilégiés dans un quartier où tout n'est que violence et guerre de gangs. Elle va dans un lycée privé à l'autre bout de la ville, laissant derrière elle la Starr du ghetto. Un soir, alors que son ami d'enfance la ramène chez elle, un simple contrôle de police vire au drame. Khalil est abattu de trois balles dans le dos par un policier blanc. Dès lors, la ville sombre dans le chaos. Starr est la seule à pouvoir rétablir la vérité sur la mort de son ami...

Dès les premières pages, j'ai été embarqué par l'histoire. La plume de l'auteure est agréable à lire et addictive à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et plein de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

Je suis complètement fan de l'idée de départ de l'auteure. Ce livre avait besoin d'être écrit, surtout à l'époque dans laquelle on vit. Quand on pense qu'il y a 50 ans, Martin Luther King se battait déjà pour l'égalité noir/blanc et que rien n'a vraiment changé... Trop souvent en allumant les informations, on apprend qu'aux Etats-Unis, un homme noir a été frappé à mort ou abattu par des policiers blancs parce qu'ils pensaient qu'il était armé alors que ce n'était pas le cas, c'est révoltant !
Ce livre nous montre l'envers du décor : la vie des noirs en Amérique, les circonstances du drame et les réactions que cela entraine. C'était important que l'auteure l'écrive, et c'est encore plus important qu'il soit lu par le plus grand nombre. Ce sujet, qui malheureusement se banalise, devait être mis en lumière et l'auteure l'a fait avec brio !
La seule chose qui fait que je ressorte un poil déçue de cette lecture, c'est le fait que je n'ai pas ressentie les émotions de Starr. J'ai assisté à cette histoire en simple spectatrice alors que j'aurai aimé en être actrice...

J'ai beaucoup aimé les personnages. J'ai une tendresse particulière pour Khalil. Les médias ont beau tenter de le faire passer pour le responsable de sa mort, on sait qu'au fond, c'était un gentil garçon qui a fait de mauvais choix dans le seul but d'essayer de s'en sortir. Starr m'a un peu agacé par moment, elle ne sait pas ce qu'elle veut... Après, on ne peut pas dire comment on réagirait dans une telle situation, on ne peut donc pas lui en vouloir.

J'espérais une fin différente mais au final, je suis contente que l'auteure nous ait donné une fin réaliste. Ce dénouement a de quoi faire peur, mais malheureusement, c'est une réalité. Dans notre société actuelle, on fait plus souvent le procès de la victime que du ou des coupable(s)... Je ne sais pas si un jour, on parviendra à changer les mentalités, mais je l'espère de tout coeur !

Ce livre fait malheureusement écho à l'actualité mais il faut en parler. J'espère sincèrement que ce livre sera lu par le plus grand nombre et qu'il permettra de faire évoluer les mentalités dans ce monde qui a bien besoin de paix !



Merci aux Editions Nathan et en particulier à Samia qui m'ont permis de découvrir ce roman !  
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 6 avril 2018

"C'est où, le nord ?" de Sarah Maeght

Synopsis :
Ella est une jeune enseignante de français fraîchement arrivée à Paris. Avec l'aide de son poisson rouge Klaus et de ses amis Lou et Gaspard, elle tente de surmonter les difficultés de sa nouvelle vie et de son travail dans un lycée de ZEP. Lorsqu'elle rencontre Chloé, sa vie change du tout au tout. Avec elle, Ella découvre le plaisir physique, les nuits parisiennes et l'amour.

Mon avis :
Ce roman, je l'ai découvert par hasard dans une boite à livres au cours d'une ballade en bord de mer. Je n'en avais jamais entendu parlé mais sa couverture, son résumé et son macaron "prix des lecteurs 2017" m'ont tout de suite donné envie d'en savoir plus. Il a un peu trainé dans ma PAL, faute de temps, mais je l'en ai sorti dès que j'en ai eu l'occasion. Malheureusement, je n'ai pas accroché...

A 24 ans, Ella a tout ce qu'elle voulait : elle exerce enfin le boulot de ses rêves et elle vient d'emménager à Paris avec son chéri. Malheureusement pour elle, son conte de fée vire au cauchemar, son prince charmant s'avère être un crapaud et son boulot de rêve une véritable torture. Sa vie va prendre un tournant lorsqu'elle rencontre Cléo, une photographe, qui va lui faire découvrir la vie sous un autre angle...

Le début commençait bien. La préface de Katherine Pancol m'a mis l'eau à la bouche, mais du coup, elle m'a créé des attentes que ce roman n'a pas su combler. J'ai beaucoup aimé les premiers chapitres, mais très vite, l'histoire n'a plus ni queue ni tête. Ça part dans tous les sens et on ne voit absolument pas où veut en venir l'auteure. J'ai eu énormément de mal à suivre cette histoire et tout compte fait, je ne crois pas y être parvenue... C'est vraiment dommage parce que j'aimais beaucoup l'idée de départ. L'histoire n'en aurait été que plus forte si elle était restée réaliste du début à la fin.

Cela dit, la plume de l'auteure est assez agréable à lire et très fluide. On se surprend à tourner les pages rapidement, même si l'histoire ne nous emballe pas plus que ça. Bien que je ressorte très déçue de cette lecture, j'ai lu cette histoire d'une seule traite. Est ce parce que ce livre se lit vite et bien ou parce que je n'étais pas sûre de m'y remettre si je faisais une pause ? Je n'en sais rien, mais il doit y avoir un peu des deux...

Les personnages m'ont semblé fades, insipides et sans saveur. Aucun d'eux ne m'a marqué plus que les autres. Le seul que j'ai bien aimé est Klaus, le poisson rouge...

J'espérais que le dénouement remonte un peu le niveau, mais malheureusement, cela n'a pas été le cas. Cette fin est aussi plate et vide de sens que tout le reste du roman. Elle n'a rien provoqué en moi, si ce n'est la joie de pouvoir refermer ce livre et l'oublier dans un coin. ^^

Je ressors vraiment déçue de cette lecture qui était pourtant prometteuse. J'ai comme l'impression d'avoir été bernée par le macaron "prix des lecteurs 2017" sur la couverture et d'avoir perdue mon temps. Dommage !
Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...