lundi 31 octobre 2016

"Cadran" de Sébastien Bouchery

Synopsis :
Imaginez : du jour au lendemain, votre femme, vos parents, vos collègues voient en vous un parfait inconnu… Et pourtant leur vie est entre vos mains. Bienvenue en enfer.

Alors qu’il assiste aux funérailles de son frère, Tony Stovac, assureur sans histoires, reçoit le coup de fil d’un client important qui lui réclame un dossier. Il accepte de faire un crochet jusqu’à son agence… Si ce n’est que sur place, aucun de ses collègues ne semble le reconnaître. Pire, il est violemment expulsé par la sécurité. Ses parents, son meilleur ami, sa femme… il n’existe plus pour personne. Chez lui, c’est un parfait inconnu qui répond au nom de Tony Stovac.
Plongé dans ce cauchemar absurde, il reçoit l’appel d’un mystérieux interlocuteur. Tony a en sa possession quelque chose que celui-ci convoite. Il a 24 heures pour lui remettre cet objet dont il ne sait rien, avant que l’homme ne s’en prenne à ses proches.

Mon avis :
Lorsque l'on m'a proposé de découvrir ce roman, je ne connaissais ni son titre, ni sa couverture, étant donné que l'identité du gagnant du Prix des Lecteurs 2016 était encore gardée secrète. Pourtant, le résumé a su me donner envie d'en savoir plus, c'est donc avec beaucoup de curiosité que j'ai accepté. Je ne lui ai pas laissé le temps de passer par la case PAL, je l'ai attaqué sitôt reçu. Je ne regrette absolument pas cette lecture, j'ai beaucoup aimé !

Pour Tony Stovac, cette journée n'a rien d'une journée ordinaire, il enterre son grand frère. Pendant les funérailles, il reçoit le coup de fil d'un gros client qui lui demande de lui faire parvenir au plus vite un dossier, il lui faut avant la fin de la journée. Tony décide donc de retourner vite fait à son bureau mais pour lui, c'est la stupéfaction : aucun de ses collègues ne le reconnait, un homme qu'il ne connait pas occupe son bureau et il est sortit de force de son bureau par la sécurité. Déconcerté, il essaie de joindre sa femme, ses parents, son meilleur ami mais il fait la même constatation. C'est comme s'il n'avait jamais existé... Il reçoit alors l'appel d'un homme mystère qui lui annonce qu'il a 24 heures pour lui remettre ce qui lui appartient. Passé ce délai, il s'en prendra à ses proches. Ignorant tout de ce qu'il doit remettre à cet homme, le compte à rebours a commencé...

Dès les premières pages, j'ai été embarqué par l'histoire. La plume de l'auteur est un vrai régal, c'est prenant et addictif à souhait. C'est bien écrit, fluide et plein de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules tellement on a envie de connaitre le pourquoi du comment.

L'histoire est absolument géniale, j'ai adoré. L'idée de se réveiller un matin et se rendre compte que plus personne ne vous connait, comme si vous n'aviez jamais existé est flippante à souhait. Je ne sais vraiment pas comment j'aurais réagi à la place de Tony...
L'histoire est vraiment bien trouvée, je n'avais jamais rien lu de tel auparavant et pourtant, je lis pas mal de policier/thriller.

Les personnages m'ont beaucoup plu, j'étais totalement en empathie avec Tony. Dès le début, on s'identifie à lui. C'est un homme ordinaire, sans histoire qui se retrouve mêlé à quelque chose qui le dépasse. On a de la peine pour lui, on a envie de l'aider à retrouver son identité et sa vie. On se dit qu'on aurait pu être à sa place et qu'on aurait aimé avoir de l'aide. J'ai eu du mal avec un des personnages dont je tairais le nom, mais je ne le sentais pas. Il me semblait louche et mon intuition était fondée..

La fin est top, je n'ai rien vu venir, même si j'avais un doute sur l'identité du coupable. Je ne m'attendais absolument pas à ça, je suis bluffée, je tire mon chapeau à l'auteur !

Si j'ai d'abord été séduite par le résumé de ce roman, son contenu a été à la hauteur de mon espérances. Ce roman est une magnifique découverte que je ne peux que recommander !


Je tiens encore une fois à remercier France Loisirs pour cette superbe découverte !
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 28 octobre 2016

"Le syndrome du papillon" de Maxence Fermine

Synopsis :
Hugo Mars, 17 ans, n'est pas un adolescent comme les autres. Atteint d'un mal étrange, le syndrome du papillon – il est incapable de faire des choix –, il est interné en hôpital psychiatrique après avoir voulu sauter d'une fenêtre du lycée.
Mais la vie est parfois surprenante. Car c'est justement dans cet établissement pourtant réputé difficile qu'il fait la plus belle rencontre de son existence. Celle de Morgane Saint-James, une jeune fille aux cheveux roux et aux yeux verts perçants, gothique et lunaire, qui ne s'intéresse qu'aux génies.
Hugo tombe aussitôt sous son charme et, grâce à sa compagnie, reprend peu à peu goût à la vie.
Mais un jour la jeune fille quitte l'hôpital sans laisser d'adresse, et Hugo décide de la retrouver coûte que coûte. S'ensuit alors une folle odyssée dans Paris, à la recherche de cette fleur sauvage qui a su apprivoiser son cœur.

Mon avis :
J'entends toujours beaucoup de bien des romans de Maxence Fermine mais je ne m'étais jamais arrêtée dessus, ayant bien d'autres livres à lire avant "de craquer" pour un nouvel auteur. Mais lorsque mes yeux se sont posés sur cette magnifique couverture, je n'ai pas pu résister, surtout que le résumé donne vraiment envie d'en savoir plus. Vous vous doutez bien, vous qui commencez à bien me connaître, que je n'ai pas pu attendre plus longtemps avant de le lire, il a été entamé aussitôt reçu. J'en attendais sans doute beaucoup trop, mais j'ai bien aimé !

Depuis le jour où Hugo a menacé de sauter par la fenêtre de son lycée, il est interné en hôpital psychiatrique. Alors que son thérapeute vient enfin d'identifier sa maladie, le syndrome du papillon, il fait la rencontre de Morgane, et celle-ci va bouleversé sa vie. Il tombe rapidement amoureux de la jeune femme gothique et tatouée, mais elle quitte l'hôpital sans lui dire au revoir. Hugo est alors prêt à tout pour la revoir, quitte à s'attirer des ennuis...

Dès les premières phrases, j'ai été embarqué par l'histoire même si j'ai été un peu surprise de voir que le narrateur nous parlait directement, il nous interpelle pendant notre lecture. C'est assez surprenant, mais on s'y fait relativement vite. La plume de l'auteur est efficace et addictive. C'est bien écrit, fluide et prenant, on ne s'ennuie pas une seule seconde. Les pages se tournent toutes seules tellement on a envie de connaître le fin mot de l'histoire.

L'histoire est sympa, bien que pas assez développée à mon goût. J'aurais aimé en savoir plus sur Zach, sur la famille d'Hugo, leurs maladies, l'après escapade, etc... Le sujet de ce roman est très intéressant, une centaine de pages supplémentaires aurait pu répondre à mes attentes.
D'ailleurs, je trouve le résumé un peu trompeur. La "disparition" de Morgane n'intervient que dans le dernier tiers du roman. Avec un tel résumé, on l'attend beaucoup plus tôt, et comme ça ne vient pas aussi vite que prévu, on n'est forcément un peu déçu...

Les personnages m'ont bien plu, j'ai particulièrement apprécié Morgane. Son personnage me touche au plus haut point. Elle est attachante, on a juste envie de la prendre dans nos bras et la protéger. J'ai eu un peu plus de mal avec Hugo, je ne sais vraiment pas quoi penser de son personnage...

La fin est assez prévisible et très rapide. J'aurais vraiment aimé en savoir plus sur la décision prise par Hugo et comment il l'a met en œuvre. J'aurais aimé pouvoir suivre sa guérison, le voir reprendre une vie normale.

Je ressors un peu déçue de cette lecture. Si le thème abordé est plus qu'intéressant, je regrette que l'intrigue ne soit pas plus développée. Il ne manquait pas grand chose à cette histoire pour qu'elle soit parfaite à mon goût, dommage ! Malgré cette petite déception, je compte bien découvrir d'autres romans de Maxence Fermine, c'est une certitude !


Merci aux Editions Michel Lafon et en particulier à Camille qui m'ont permis de découvrir ce roman !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 26 octobre 2016

"Là où le soleil disparaît" de Corneille

Synopsis :
" En démarrant ce récit, je savais que les pages du génocide et du massacre de ma famille au Rwanda, en 1994, m'attendaient. Je savais qu'écrire cette douleur passée, c'était mettre des petites cuillerées de pili-pili sur la chair encore fraîche d'une plaie que je voulais à tout prix croire fermée. Et, sur le chemin de la rétrospective, j'ai trouvé d'autres plaies. Vives. Brûlantes. Ce livre, il m'aura fallu presque cinq ans pour le finir. " 
Pour la première fois, le chanteur Corneille revient sur le génocide rwandais, le miracle de sa survie, son espoir infaillible, ses rêves, l'immense succès qui a été le sien, mais aussi ce long recul, ces dernières années, qui lui a été indispensable pour renouer avec son histoire et ses racines. Le récit poignant, porté par une écriture d'une rare poésie, d'un artiste, mais surtout d'un homme, à la recherche de sa vérité. Auteur-compositeur-interprète, Cornélius Nyungura, dit Corneille, est né le 24 mars 1977. Parmi toutes les chansons qui évoquent son histoire, Parce qu'on vient de loin et Seul au monde ont bouleversé le public.

Mon avis :
Lorsque l'on m'a proposé de découvrir cette autobiographie, j'ai hésité un peu avant d'accepter. Même si j'aime bien les chansons de Corneille, je ne suis pas une grande fan et je savais que son histoire serait difficile à lire. Malgré tout, je me suis dis que ça devait être intéressant et je me suis finalement laissée tenter. Ce récit est poignant, touchant, j'ai beaucoup aimé !

Tout le monde connaît Corneille ou du moins ses tubes Parce que l'on vient de loin et Seul au monde entre autres.  Il nous avait touché avec ses chansons, il nous a bouleversé lorsqu'il a évoqué le génocide rwandais auquel il a survécu mais où ses proches ont perdu la vie. Dans cette autobiographie, qu'il a mit plus de 5 ans à écrire, il nous conte son parcours. De sa naissance en Allemagne, à son retour dans son pays natal, à la folie des hommes qui le pousse à fuir, à son envie de faire de la musique. Il nous raconte tout, ses joies, ses peines, ses doutes, ses envies, mais surtout son besoin d'avancer et de se reconstruire après un tel drame.

J'aimais déjà les textes de Corneille, je suis tombée amoureuse de ses mots. Sa plume est touchante, addictive et bouleversante, son histoire est loin d'être toute rose mais il nous la raconte avec honnêteté, douceur et pudeur. C'est très agréable à lire, on se laisse très facilement embarquer dans son récit. Il réussit à nous faire ressentir toutes ses émotions, on vit son histoire à travers ses mots. Lors de cette lecture, cette histoire est un peu la notre...

J'ai appris pas mal de choses que j'ignorais avec cette lecture, notamment sur le génocide rwandais. Au final, je me rends compte que je n'en savais pas grand chose. J'ai été surprise que Corneille soit un tel "citoyen du monde". L'Allemagne, le Rwanda, le Canada, la France, les États-Unis, tous ces pays font partis de son parcours et de lui.

Certains passages m'ont un peu déconcerté, ce sont ceux qui concernent les conversations avec sa famille au Paradis. C'est surprenant mais on s'y fait vite et on comprend rapidement qu'ils sont essentiels pour la suite du récit. Ces conversations aident l'auteur à mettre de l'ordre dans ses pensées et à se "rassurer" sur ce qu'il nous révèle. En fin de compte, ces passages font partis de ceux qui m'ont le plus touché.

J'ai beaucoup aimé le message véhiculé par cette autobiographie, ce récit est un vrai message d'espoir. Du pire peut naître le meilleur, tout est une question de patience et de foi. Corneille en est la preuve vivante.

Avec cette autobiographie, Corneille s'est mit à nu et c'est réussi. Tout y est et pour moi, c'était parfait, il n'y rien à changé !
 Merci aux Editions XO qui m'ont permis de découvrir ce  magnifique témoignage !
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 24 octobre 2016

"Bloody Harry : la BD dont il ne faut pas prononcer le nom !" de Alexandre Arlène

Synopsis :
La prophétie raconte que cette BD est la plus drôle du monde des sorciers et que chaque page a été enchantée pour vous faire mourir de rire ! C’est un artefact bien trop dangereux… mieux vaut ne pas l’ouvrir !!

Mon avis :
Étant une grande fan de l'univers Harry Potter, j'aime tout ce qui s'y rapporte. Je suis la page Facebook A Poudlard depuis un moment, j'aime particulièrement le détournement des codes de l'univers Harry Potter que nous propose son auteur. Quand j'ai appris que ses planches humoristiques allaient sortir sous forme de bande dessinée, je savais qu'il fallait que je me la procure au plus vite. C'est ce que j'ai fait et je n'ai pas pu m'empêcher de le lire sitôt reçu. 120 pages de pur bonheur et de rires, j'ai adoré !

Dans ce recueil, on retrouve certaines planches que nous avions découvertes sur le blog et surtout beaucoup d'inédits, et ça c'est cool. J'aurai vraiment été beaucoup moins emballé par cette BD si l'auteur ne nous y avait mis que des planches déjà sur son blog, j'aurai eu l'impression de me faire arnaquer. Là, on en a vraiment pour son argent et on en redemande.

Certaines planches sont vraiment à mourir de rires. Tous les codes d'Harry Potter que nous connaissons par cœur sont détournés dans ces planches, mais quand on y réfléchit, certaines sont criantes de vérité et nous montrent des choses auxquelles nous n'avions pas prêtés attention alors qu'elles étaient juste sous notre nez. C'est brillant, j'adore !

J'aime beaucoup les dessins de l'auteur, ils sont simples et efficaces, on y reconnait sans problème les personnages originaux. D'ailleurs, j'ai adoré le fait que l'auteur détourne aussi le nom des personnages.

Au final, que l'on soit fan ou non de la saga originale, cette BD est une pure merveille. A lire absolument !
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 21 octobre 2016

"Là où elle repose" de Kimberly McCreight #MRL16

Synopsis :
À Ridgedale, petite ville aisée du New Jersey, le corps d’un bébé est retrouvé dans les bois voisins de l’université. Malgré toutes les rumeurs et les hypothèses que ne manque pas de susciter le drame, personne ne connaît l’identité de la fillette et encore moins les raisons de sa mort. Molly Anderson, journaliste indépendante récemment arrivée avec son mari et sa fille, est recrutée par le journal local pour couvrir le fait divers. Une affaire, pour la jeune femme, qui réveille un tourment douloureux. En effet, elle a perdu un bébé et ne s’est jamais vraiment remise de cette épreuve… Or, ses investigations vont mettre à jour certains secrets bien enfouis de cette petite communauté aux apparences si convenables.

Mon avis :
J'entendais beaucoup parler de ce roman depuis sa sortie, les avis qui fleurissaient sur la blogosphère me donnaient de plus en plus envie de le lire. Lorsque j'ai vu qu'il faisait partie de la sélection des Matchs de la Rentrée Littéraire de Priceminister, j'ai tenté le coup, et j'ai eu la chance d'être sélectionné pour ce titre. Autant vous dire que j'étais plus que ravie . Il n'a pas eu le temps de passer par la case PAL, sitôt reçu, sitôt commencé. Impossible de le lâcher avant de l'avoir fini, j'ai adoré !

Dans la petite ville tranquille de Ridgedale, un drame vient de se produire : le corps sans vie d'un bébé a été retrouvé dans les bois. Personne ne connait son identité, ni la cause de sa mort. Alors que la police locale mène l'enquête, Molly est chargée de couvrir "l'évènement" pour le journal de la ville. Pour elle, cette affaire est une épreuve qui la replonge deux ans en arrière lorsqu'elle a perdu son bébé pendant sa grossesse, mais elle veut mener à son bout l'enquête, en espérant que cela l'aide à faire le deuil de son enfant. Dans cette petite ville sans histoire, tout le monde cache quelque chose et ce que Molly va découvrir pourrait bien bouleverser Ridgedale...

Dès les premières pages, j'ai été embarqué par l'histoire. La plume de l'auteure, que j'ai découverte avec ce titre, est un vrai régal. C'est bien écrit, fluide, prenant, addictif et plein de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

L'histoire m'a énormément plu. Il y a beaucoup de personnages, on a un peu de mal à s'y retrouver au début, mais j'ai adoré découvrir les liens (plus ou moins évidents) qui les unissent les uns aux autres. L'histoire est complexe, elle ne laisse pas une seule seconde de répit mais on adore ça ! On adore se creuser les méninges, se torturer l'esprit pour essayer de trouver le coupable ainsi que la raison de son geste.

Les personnages m'ont énormément plu dans l'ensemble. Sous leurs airs de gens parfaits, la vérité est loin d'être aussi belle. J'adore voir leurs vies bien rangées se déformer sous le poids de leurs mensonges, les apparences se fissurent au fur et à mesure de l'avancé de l'histoire est laissent apparaitre une vérité peu flatteuse. J'ai particulièrement aimé Molly, son histoire m'a touchée. J'ai eu plus de mal avec les Carlson...

La fin m'a bluffé, je ne m'attendais absolument pas à ça. Si je me doutais que certains personnages étaient louches, j'étais loin de me douter de leur implication dans cette affaire. L'auteure a su nous mener en bateau du début à la fin, je lui tire mon chapeau !

Je savais que j'aimerai ce roman, mais je ne pensais pas l'aimer à ce point. Il a tous les ingrédients qui me plaisent dans ce genre de roman et j'en redemande. C'est sûr, je vais continuer à suivre les prochaines parutions de l'auteure avec grand intérêt !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 19 octobre 2016

"L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea" de Romain Puértolas

Synopsis :
IKEA. Ou comment un banal et innocent mot de quatre lettres, prononcé à mi-voix dans un taxi à Roissy Charles de Gaulle, peut vite devenir le début d’une rocambolesque et hilarante aventure. De la crise européenne au régime post-Kadhafiste libyen, un voyage inattendu, riche en quiproquos et rebondissements, ballotera, dans une armoire, un arnaqueur professionnel sur le chemin de la rédemption et de l’amour.

Mon avis :
Recommandé par une amie au moment de sa sortie, ce roman me tentait bien. Pourtant, le fait qu'on en parle autant m'avait quelque peu refroidie. Du coup, je ne m'étais pas arrêtée dessus. Le mois dernier, lors de la grande braderie Emmaüs près de chez moi, je suis tombée dessus au hasard de ma flânerie dans les allées. Pour le coup, je ne me suis pas trop posée de question et il a atterri dans ma PAL. Je ne l'ai pas laissé trainer bien longtemps, j'avais vraiment envie d'en savoir plus. Je ne m'attendais pas à ça mais j'ai passé un bon moment !

Ajatashatru Lavash Pastel est fakir. Pour se commander un nouveau lit à clous, il vient jusqu'en France pour se rendre dans le magasin Ikea le plus proche. Pour pouvoir être sur place dès le lendemain pour récupérer sa commande au plus vite pour reprendre son avion, il décide de se cacher dans le magasin pour y passer la nuit. Manque de chance, l'armoire dans laquelle il a trouvé refuge est enlevé du magasin pour être envoyé en Grande Bretagne. Son voyage ne fait que commencer, il ne va pas être de tout repos mais il est bien décidé à revenir en France pour conquérir le cœur de la belle française qu'il a rencontré dans le magasin...

Il faut être honnête, j'ai eu énormément de mal à entrer dans l'histoire. Le style de l'auteur est assez particulier et l'histoire est tellement loufoque que j'ai eu du mal à m'y faire. Il m'a fallu plusieurs chapitres pour réussir à me laisser entrainer par l'histoire. Une fois apprivoisée, la plume de l'auteur est agréable à lire, c'est prenant et addictif. On ne s'ennuie pas une seule seconde, les pages se tournent toutes seules, tellement on veut savoir où notre fakir va finir par arriver.

L'histoire m'a beaucoup plu et elle est beaucoup plus complexe qu'au premier coup d’œil. Pleins de sujets importants y sont abordés, comme le calvaire subit par les clandestins, le racisme, la société de consommation, l'individualisme, l'altruisme, etc... Raconter tout ça sur le ton de l'humour est une très bonne idée.

Le fakir m'a bien plu. J'avais un peu de mal avec lui au début, mais son évolution au fil des pages est top, il s'améliore grandement.

La fin est chouette. Je ne m'attendais pas à ça en commençant ma lecture, mais je suis agréablement surprise. C'est un bien joli conte moderne que nous a raconté l'auteur.

Malgré quelques appréhensions et un début difficile, j'ai passé un très bon moment avec ce roman. Sous forme de conte moderne, cette histoire a du fond et de la forme malgré sa légèreté, c'est une vraie leçon de vie, je recommande !
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 17 octobre 2016

"Défendre Jacob" de William Landay

Synopsis :
Depuis vingt ans, Andrew Barber est procureur adjoint du comté de Massachusetts. Admiré par ses pairs pour sa combativité au tribunal, respecté de la communauté, il est aussi un père de famille heureux, veillant sur sa femme Laurie et leur fils Jacob. Quand un crime atroce secoue la quiétude de sa petite ville, c'est la foudre qui s'abat sur lui : son fils de 14 ans est accusé du meurtre d'un camarade de classe. Andrew ne peut croire à la culpabilité de Jacob et va tout mettre en œuvre pour prouver son innocence. Mais à mesure que les indices à charge s'accumulent et que le procès approche, certaines révélations surgies du passé sèment le doute et menacent de détruire son mariage, sa réputation et sa foi en la justice. Le dos au mur, Andrew devra faire face au pire dilemme de sa vie : choisir entre la loyauté et la vérité pour défendre cet adolescent qu'il connaît si mal.

Mon avis :
Depuis sa sortie, j'entends beaucoup parler de ce roman et je dois dire qu'il m'intriguait énormément, même si je ne me suis pas forcément arrêtée dessus. Malgré tout, lorsque je l'ai trouvé dans la bibliothèque de rue de ma ville, je n'ai pas hésité bien longtemps avant de le prendre. Je ne lui ai pas laissé le temps de prendre la poussière dans ma PAL, j'étais trop curieuse. J'ai passé un très bon moment avec ce roman !

Lorsqu'à Newton, petite ville du Massachusetts, un adolescent est retrouvé poignardé dans un parc, c'est Andrew Barber, le procureur adjoint du comté depuis 20 ans qui se charge de l'affaire. Mais quand tous les indices convergent vers son fils, il ne sait pas quoi faire, même s'il est convaincu de son innocence. Destitué de l'affaire pour cause de conflit d'intérêt, il va alors tout faire pour innocenter Jacob. Au fil des semaines et la découverte de nouveaux éléments accablants, le doute s'installe : et si Jacob était vraiment coupable ?

Dès les premières pages, j'ai été embarqué par l'histoire. La plume de l'auteur est prenante, efficace et addictive. C'est bien écrit, fluide et plein de rebondissements, on ne s'ennuie pas une seule seconde. Les pages se tournent  vraiment toutes seules, tellement on a envie de savoir si Jacob est coupable ou innocent. On ne peut pas le lâcher avant d'en avoir tourné la dernière page.

J'ai vraiment adoré cette histoire. Le thème abordé est particulièrement intéressant : des parents peuvent-ils croire à la culpabilité de la chair de leurs chairs ? Et si oui, peuvent-ils l'accepter sans que cela joue sur l'amour qu'ils portent à leur enfant ? C'est une vaste question et ce roman nous aide un peu à répondre à ces questions.

Les personnages m'ont beaucoup plu. J'ai adoré suivre Andy et Laurie tout au long de cette histoire. Ils croient dur comme fer à l'innocence de leur fils, mais peu à peu le doute s'installe dans leurs esprits. Si Andy n'en démord pas, son fils est innocent, Laurie a des soupçons et commence à regarder Jacob d'un autre œil. On a deux façons différentes de faire face à la situation et c'est hyper intéressant à suivre.
Jacob est difficile à cerner. Jusqu'au dernier moment, on ne sait pas s'il est coupable ou non. On oscille entre son innocence et sa culpabilité au fil des pages, on ne sait pas quoi penser du personnage...

Je ne m'attendais absolument pas à cette fin, je ne l'ai pas vu venir. Jusqu'au dernier instant, on ignore si Jacob est coupable ou non, la tension est à son comble. Je trouve cette fin parfaite. Pour moi, elle répond parfaitement aux questions que je me suis posée tout au long de cette lecture, même si au final, le doute persiste encore un peu...

Ce roman est vraiment une chouette surprise, je suis contente d'avoir pu le découvrir, je ne regrette absolument pas cette lecture. Cette lecture est troublante mais j'ai adoré et je ne peux que vous le conseiller. Vous ne ressortirez pas indemnes de cette lecture, c'est une certitude !
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 14 octobre 2016

"Rouge bonbon" de Cathy Cassidy

Synopsis :
Depuis que son père a quitté sa mère, Scarlett, 12 ans, refuse de lui parler. Mais après avoir été une nouvelle fois exclue d'un collège, elle est envoyée vivre chez lui, en pleine campagne irlandaise, et doit cohabiter avec une belle-mère et une demi-soeur. Alors qu'elle pense mourir d'ennui, elle rencontre Kian, un mystérieux garçon.

Mon avis :
Si vous me suivez depuis un moment, vous savez à quel point j'aime la saga Les filles au chocolat, même si je commence un peu à me lasser. Je suis toujours ravie de découvrir un nouveau roman de Cathy Cassidy dans ma boite aux lettres. En général, il n'a pas le temps de passer par la case PAL, sitôt reçu, sitôt dévoré ! Celui-ci n'a pas fait exception à la règle. Encore une fois, j'ai beaucoup aimé !

Depuis la séparation de ses parents il y a deux ans, Scarlett est en colère et elle fait tout pour le montrer. Entre ses cheveux teins en rouge, son piercing à la langue et son incapacité à suivre les règles, sa mère ne sait plus quoi faire pour la remettre dans le droit chemin. Lorsque Scarlett se fait virer de son collège, sa mère décide de l'envoyer vivre chez son père en Irlande. Scarlett est bien décidée à montrer qu'elle est en désaccord avec cette décision et va tout faire pour rentrer à Londres chez sa mère. Sa rencontre avec un mystérieux jeune homme à cheval pourrait bien tout changer...

Dès les premières pages, j'ai été embarqué par l'histoire. La plume de Cathy Cassidy est toujours un régal. C'est bien écrit, fluide, prenant et addictif. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

L'histoire m'a bien plu, même si pour le coup, je trouve qu'elle manque de réalisme. Une jeune fille de 12 ans avec un piercing à la langue et des cheveux rouges, j'y crois moyen. Soit je suis vieux jeu, soit totalement à côté de la plaque, mais ça me choque une gamine affublée de tels artifices...

Les personnages sont attachants. J'ai eu un peu de mal avec Scarlett et Kian, à cause du manque de réalisme de leurs situations respectives, mais sinon je les aime bien. Par contre, j'ai adoré Chris, Claire et Holly, j'ai eu un vrai coup de cœur pour cette chouette famille !

La fin est sympathique, je n'en attendais pas moins de la part de l'auteure. Je ne l'imaginais pas comme ça, mais ce dénouement me va parfaitement.

Malgré un manque de réalisme à mon goût, j'ai passé un très bon moment avec ce court roman. C'est toujours un plaisir de se replonger dans les mots de Cathy Cassidy et ce nouveau roman ne faitpas exception à la règle !



Merci aux Editions Nathan et en particulier à Samia qui m'ont permis de découvrir ce roman !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 12 octobre 2016

"Deux maris sinon rien" de Adele Parks



Synopsis :
Il y a dix ans, Bella s'est secrètement mariée avec Steve, son amour d'enfance, avant de le quitter.
La jeune femme a toujours gardé ce mariage secret et, lorsqu'elle rencontre Philippe, un homme charmant, attentionné et drôle, elle ne peut pas résister.
« Oubliant » qu'elle est encore mariée (en tout cas techniquement...), elle passe devant Monsieur le maire sans jamais révéler son secret à son nouveau mari.
Après tout, il y a des années qu'elle n'a pas vu Steve et elle ne le reverra probablement jamais ! Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, jusqu'au jour où... la meilleure amie de Bella tombe amoureuse de... Steve ! Les choses pourraient-elles être encore plus compliquées pour Bella ?

Mon avis :
Etant tombée par hasard sur le résumé de ce roman, j'ai tout de suite eue envie d'en savoir plus. Comme il était disponible sur Troczone, je n'ai pas hésité une seule seconde avant de me le procurer, ni pour me lancer dans cette lecture sitôt le livre entre mes mains. Je ne m'attendais pas à ça, mais j'ai bien aimé !

Bella a épousé l'homme de sa vie, il a tout pour lui, elle est comblée. Lorsque sa meilleure amie lui présente son nouvel amoureux, quelle n'est pas sa surprise de se trouver nez-à-nez avec Stevie, son amour de jeunesse et accessoirement mari. Ils s'étaient mariés en secret à l'université et n'ont jamais demandé le divorce après leur séparation. Bella va alors tout faire pour que cela reste secret et que Stevie signe ce fichu bout de papier pour pouvoir sauver son mariage (le deuxième) et son amitié avec Laura. La situation est loin d'être simple et pourrait bien devenir encore plus compliquée : et si Bella et Stevie étaient toujours faits l'un pour l'autre ?

Dès les premières pages, j'ai été embarqué par l'histoire. La plume de l'auteure est agréable à lire. C'est fluide, bien écrit, prenant et plein de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules tellement on veut connaitre le fin mot de l'histoire.

L'histoire m'a beaucoup plu, même si elle m'en a rappelé une autre d'une certaine Sophie Kinsella. Je ne suis pas sûre qu'une telle situation soit possible dans la vraie vie, mais c'est plaisant à lire. C'est loufoque à souhait.

J'ai beaucoup aimé les personnages, même si je ne suis pas une grande fan de Bella. Je n'ai pas réussi à m'identifier à elle, je ne comprends pas comment on peut agir de la sorte. Pour le coup, je me reconnais plus en Laura. J'ai beaucoup aimé Stevie, son personnage m'a beaucoup plu. Je ne sais pas trop quoi penser de Philip, il me laisse perplexe.

La fin m'a vraiment surprise, je ne m'attendais pas à ça. Ce n'est pas le happy-end que l'on espérait, je ne sais même pas si l'on peut parler de happy-end, mais j'ai beaucoup aimé. Ça change de ce que l'on a l'habitude de lire dans ce genre de romans.

Ce roman est très sympa, même si je n'en garderai pas souvenir très longtemps. C'est une parfaite lecture sans prise de tête, parfaite pour les vacances, avec une fin vraiment canon. Je recommande !
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 10 octobre 2016

"Ce que savait le chat" de Martha Grimes

Synopsis :
Depuis l'accident dont a été victime sa collègue et maîtresse Lu Aguilar, Richard Jury traîne son spleen dans les couloirs de l'hôpital londonien où est soignée celle qu'il aime. Le commissaire va cependant devoir s'éloigner d'elle afin d'enquêter sur le meurtre de Mariah Cox, une jeune femme abattue d'une balle en plein cœur derrière le pub d'un village en dehors de son secteur.
Que faisait ce soir-là cette bibliothécaire discrète et sans histoire dans une splendide robe haute couture aux antipodes de ses habituelles tenues passe-partout ? Avec le chat noir du pub pour seul témoin, Jury ne dispose que de très peu de pistes. Pourtant, il y a urgence. Car on ne tarde pas à découvrir à Londres le corps d'une autre jeune femme tout aussi élégante, assassinée selon le même modus operandi...

Mon avis :
Ce livre n'avait jamais fait partie de mes envies lectures pour la simple bonne raison que je n'en avais jamais entendu parler avant de tomber par hasard dessus lors de ma visite à la bibliothèque de rue de ma ville. Le titre me plaisait bien et le résumé encore plus, il ne m'en fallait pas plus pour me donner envie de le lire. Je ne l'ai pas laissé trainer bien longtemps dans ma PAL, j'étais curieuse d'en savoir plus. Ce roman me laisse perplexe, mais j'ai passé un bon moment !

Lorsque Mariah Cox, une bibliothécaire des plus ordinaires, est retrouvée morte derrière un petit pub de village, c'est la stupéfaction. De nature timide et discrète, elle est portant retrouvée dans une somptueuse robe de haute-couture. Cachait-elle quelque chose, avait-elle un secret qui l'a mené à sa perte ? Le commissaire Jury va tout faire pour le découvrir, mais il semblerait bien que le chat (noir) du pub soit le seul à connaitrela vérité...

J'ai eu énormément de mal à entrer dans l'histoire. Je n'arrivais pas à accrocher à la plume de l'auteure et en plus, je ne comprenais rien à l'histoire. Il faut préciser que ce roman est 22ème d'une série, ce que j'ignorais. Si chaque tome a sa propre enquête, il y a quand même un fil rouge qui les relie tous entre eux. Du coup, l'auteure nous parle de personnages que nous sommes censés connaitre si on a lu toute la série, ce qui n'est absolument pas mon cas...

Si l'enquête m'a plu, j'ai trouvé cette lecture extrêmement longue. Il ne se passe pas grand chose, mais c'est difficile à suivre. Les seuls passages qui me donnaient envie de continuer cette lecture sont ceux du point de vue du chat, j'ai adoré ! C'est une très bonne idée qui donne du rythme à une histoire qui en manque cruellement.

Je n'ai pas vraiment accroché aux personnages. Ce n'est pas qu'ils ne sont pas intéressants ou attachants, mais l'auteure nous en parle comme de vieux amis que l'on retrouve après un temps d'absence, ce qui est vrai pour ceux qui suivent cette série depuis le début, mais ce n'est pas mon cas. Du coup, il est difficile de se sentir impliqué dans cette histoire. Sinon, j'ai adoré Mungo et Morris, ces deux-là forment un sacré duo, une équipe de choc !

La fin m'a vraiment surprise, je ne m'attendais pas à ça. L'auteure a vraiment su nous mener en bateau dès le début, je n'avais vraiment aucune idée du coupable. Je lui tire mon chapeau !

Malgré une enquête intéressante, mon ignorance sur cette série et le manque de rythme de l'histoire me laissent indécise sur cette lecture. J'ai quand même passé un bon moment , mais je pense que j'en resterai là avec cette saga... ^^
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 7 octobre 2016

"127 heures" de Aron Ralston

Synopsis :
Le 26 avril 2003, Aron Ralston, jeune homme de vingt-sept ans, se met en route pour une randonnée dans les gorges de l'Utah. Alpiniste expérimenté, il collectionne les plus beaux sommets de la région. Pourtant, au fin fond d'un canyon reculé, l'impensable survient : un rocher se détache au-dessus de lui et emprisonne son bras dans le mur de rocaille. Le voilà pris au piège, menacé de
déshydratation et d'hypothermie, en proie à des hallucinations... 127 heures plus tard, comprenant que les secours n'arriveront pas, il prend la plus grave décision de son existence. S'il vaut survivre,
son seul espoir est de s'amputer le bras. Au-delà d'un récit d'aventure, au-delà d'un film qui déchaîne déjà les passions, 127 heures est le vrai témoignage édifiant d'un homme qui a su aller au bout de lui-même et reconquérir sa liberté coûte que coûte.

Mon avis :
Ce livre m'intriguait depuis des années mais je ne m'étais pas décidée à franchir le pas. J'avais peur que cette histoire vraie soit trop éprouvante pour moi et que je ne puisse pas en supporter la lecture. Pourtant, lorsque je l'ai trouvé dans la bibliothèque de rue de ma ville, je me suis facilement laissée tenter. C'était l'occasion ou jamais de découvrir ce récit sans culpabiliser de le laisser tomber si je n'arrivais pas à le finir. Je l'ai commencé peu de temps après. Malgré un sujet difficile, j'ai eu du mal à lâcher ce livre avant de l'avoir fini, j'en suis la première surprise...

Aron Ralston, un randonneur chevronné de 27 ans, décide d'explorer les gorges de l'Utah. D'habitude très consciencieux et prudent, il organise ses expéditions avec soin et donne à ses proches sa feuille de route, mais cette fois, il part faire sa randonnée sur un coup de tête, sans prévenir personne. Quelques heures après le début de sa randonnée, un rocher lui tombe dessus. En tenant de l'éviter, son bras droit reste coincé entre le rocher et la paroi de la crevasse dans laquelle il se trouve. Il a de quoi survivre pendant quelques jours mais les secours n'arrivant pas, il se voit contraint de s'amputer le bras après 127 heures de lutte contre lui-même...

Dès les premières pages, j'ai été happé par le récit. C'est très bien écrit, on a vraiment l'impression d'être avec lui au fond de cette crevasse. Les pages se tournent toutes seules tellement on a envie de savoir ce qui le décide à s'auto-amputer après 127 heures de calvaire.

Ce témoignage m'a fasciné. On se fait l'impression d'être des voyeurs, d'être spectateurs d'une histoire qui ne nous regarde pas. C'est malsain, c'est morbide, c'est pesant mais on ne peut s'empêcher de faire défiler les pages...

En lisant ce récit, on ne peut que constater qu'Aron Ralston a le cul bordé de nouilles. Quand il nous raconte son parcours, on découvre qu'il a déjà échappé de peu à la mort à plusieurs reprises et à chaque fois, il y retourne, frôlant même l'inconscience à certains moments.
A sa place, je ne suis pas sûre que j'aurai eu le courage de m'auto-amputer. Ce mec est couillu, c'est un vrai warior !

Je redoutais cette lecture et j'ai eu raison, parce que certains passages sont difficilement supportables. Malgré tout, on est fasciné par ce récit et on ne peut pas le lâcher avant d'en avoir tourné la dernière page. Je ne pensais pas avoir les tripes de le lire jusqu'au bout, mais la curiosité a été plus forte que le dégoût... Ce livre est une belle leçon de vie !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 5 octobre 2016

"Ça peut pas rater !" de Gilles Legardinier

Synopsis :
Marie pensait avoir trouvé l’homme de sa vie, jusqu’à ce que son couple implose de façon brutale et scandaleuse. Anéantie, elle prend une décision sur laquelle elle jure de ne jamais revenir : ne plus faire confiance aux mâles et surtout, ne plus rien leur passer. Ni dans sa vie privée, ni au travail. On remet les compteurs à zéro. On renverse la vapeur. La gentille Marie est morte, noyée de chagrin. À présent, c’est la méchante Marie qui est aux commandes.
Marie est remontée comme un coucou. Marie ne croit plus à l’amour, ce mirage source de tous les malheurs des femmes. Mais voilà, Marie a du cœur, une famille, des amies aussi tordues qu’elle et une soif de vivre qui n’a pas fini de la précipiter dans des plans impossibles. Et si, au-delà de ses illusions perdues, il était temps pour elle de découvrir tout ce qui vaut vraiment la peine d’être vécu ?

Mon avis :
Etant une grande fan des livres à couverture "chat" de Gilles Legardinier, je ne pouvais pas passer à côté de ce roman. Il était sorti depuis un moment mais j'attendais sa sortie en poche pour me le procurer. Il n'a pas eu le temps de trainer dans ma PAL, la curiosité était trop forte. Sans grande surprise, j'ai beaucoup aimé !

Après dix ans de vie commune, Marie s'est fait largué par son compagnon après avoir découvert qu'il la trompait. Elle lui en veut et elle est bien décidée à se venger, à lui faire payer à lui, ainsi qu'à tous les hommes de son entourage cet affront. Et si le fait de se faire larguer était la meilleure chose qui pouvait lui arriver ?

Dès les premières pages, j'ai été embarqué par l'histoire. La plume de l'auteur est toujours aussi agréable à lire et addictive. C'est bien écrit, fluide, prenant et plein de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent vraiment toutes seules.

J'ai beaucoup aimé cette histoire. L'idée de la vengeance envers son ex m'a beaucoup plu mais ce que j'ai le plus aimé c'est la recherche de l'admirateur secret. J'avais une idée de son identité dès le départ, mais j'ai adoré suivre Marie dans cette quête, la voir faire des listes de ses admirateurs potentiels et scruter les hommes de son entourage à chaque instant pour essayer de le démasquer.

Les personnages m'ont beaucoup plu. J'ai adoré Marie, elle m'a beaucoup fait rire avec ses idées saugrenues pour se venger de son ex. J'ai adoré le trio Kevin, Alexandre et Sandro, j'en veux bien un des trois si c'est possible. ^^
Gros coup de cœur pour le concierge M. Alfredo, il est super touchant et attachant, ainsi que pour Paracétamol, le chat kidnappé...

Même si j'avais deviné l'identité de l'admirateur secret depuis un moment, j'ai été bluffé par cette fin. Je ne m'attendais pas à ce que ça se termine comme ça, ce dénouement là me plait encore plus que ce que j'avais imaginé. C'est vraiment une fin qui n'a rien à envier aux grandes comédies romantiques hollywoodiennes !

Comme avec ses précédents romans à couverture "chat", j'ai adoré celui-ci. Gilles Legardinier fait vraiment partie de ces auteurs dont j'achète les livres les yeux fermés. J'ai hâte de pouvoir lire ses prochains romans, même si je vais devoir attendre leur sortie en poche...
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 3 octobre 2016

"Près de moi" de Courtney Cole

Synopsis :
La vie de Pax Tate se résume à trois choses : l’alcool, la drogue et les femmes. Pourtant, ces addictions dévastatrices sont pour lui un refuge, lui permettant d’oublier qu’il a non seulement perdu sa mère à l’âge de sept ans, mais qu’il n’est également aux yeux de son père qu’une intarissable source de déception. Une nuit, sa vie bascule quand, victime d’une overdose, il est miraculeusement sauvé par Mila Hill, une jeune photographe. De cette rencontre accidentelle naît bientôt une amitié, puis une passion sans limite… Or, pour mériter l’amour de Mila, Pax devra se surpasser, même si cela signifie affronter ses propres démons...

Mon avis :
Ce livre, j'en avais très peu entendu parler, mais cela avait suffit pour me donner envie de le découvrir. Ayant réussi à le trouver d'occasion, je n'ai pas hésité bien longtemps avant de me l'offrir, me programmant déjà ma lecture pour l'été. Je n'ai pas été déçue, j'ai beaucoup aimé cette lecture !

Mila se baladait au clair de lune pour prendre des photos lorsqu'elle a découvert un jeune homme inanimé dans sa voiture, présentant tous les signes d'une overdose. Sans trop savoir pourquoi, elle va tout faire pour essayer de le sauver, étant irrésistiblement attirée par lui, alors qu'ils ne sont visiblement pas du même monde. Pax se sent redevable, et veut payer sa dette auprès de la jeune femme. Il était loin de se douter qu'elle lui plairait à ce point, mais s'il veut conquérir Mila, il va devoir mettre de l'ordre dans sa tête et dans sa vie, et chasser ses vieux démons...

Dès les premières pages, j'ai été embarqué par l'histoire. La plume de l'auteure est un véritable régal, c'est addictif. On ne s'ennuie pas une seule seconde, les pages se tournent à une vitesse folle. C'est bien écrit, fluide, prenant et plein de rebondissements.

L'histoire m'a beaucoup plu même si elle n'a rien de très originale : un jeune homme pas bien dans sa vie rencontre la jeune femme qui peut l'aider à avancer, ils se rapprochent, il ou elle fait une connerie qui les sépare, puis tout s'arrange comme par "magie" et "tout finit bien dans le meilleur des mondes". Ce scénario est vu et revu mais cela ne m'a pas dérangé parce que dans ce roman, j'ai trouvé ce petit truc en plus qui fait que l'on vit pleinement cette histoire. Je ne saurai pas dire quoi exactement mais l'osmose a opéré avec moi.

Les personnages sont super attachants. J'ai adoré Mila, je me suis pas mal reconnue en elle. Pax a été un peu plus difficile à cerner à mon goût, mais son personnage est d'une profondeur incroyable. S'il nous parait peu recommandable au début, on se rend vite compte que c'est quelqu'un de bien, une belle personne.

La fin n'a rien de surprenante, on l'a vu venir dès les premières pages. Ce happy-end est top, j'ai adoré ! A force de lire des histoires comme ça, on se dit que l'es happy-end n'existent peut-être pas que dans les romans...

Je croyais lire une romance comme les autres, mais celle-ci a vraiment su me retourner, j'ai adoré ! Il y a de fortes chances que je lise la suite, même si elle ne sera pas centrée sur ce couple. J'ai déjà hâte de retrouver l'univers de l'auteure !
Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 1 octobre 2016

Bilan lecture du mois de Septembre 2016

Et voila, nous sommes déjà le premier du mois, il est maintenant temps de refaire le point sur mes lectures du mois passé !

Cliquez sur les couvertures pour lire mes avis
https://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.fr/2016/10/ca-peut-pas-rater-de-gilles-legardinier.html https://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.fr/2016/10/127-heures-de-aron-ralston.html https://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.fr/2016/10/ce-que-savait-le-chat-de-martha-grimes.html
https://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.fr/2016/10/rouge-bonbon-de-cathy-cassidy.html https://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.fr/2016/10/deux-maris-sinon-rien-de-adele-parks.html https://lacaverneauxlivresdelaety.blogspot.fr/2016/10/defendre-jacob-de-william-landay.html

6 livres lus en Septembre, pour un total de 2676 pages !
Je n'ai pas vraiment eu le temps de lire ce mois-ci, j'ai été pas mal occupée, donc je suis plutôt contente de mon bilan. D'ailleurs, j'ai repris ma lecture du quatrième tome d'Outlander que j'avais mis de côté depuis un an et demi !


Côté acquisitions, des services presse des trocs et des achats... Je vous laisse découvrir tout ça !


127 heures de Aron Ralston (Médiathèque de rue) LU
Ce que savait le chat de Martha Grimes (Médiathèque de rue) LU
Défendre Jacob de William Landay (Médiathèque de rue) EN COURS DE LECTURE
Deux maris, sinon rien de Adele Parks (Troczone) LU
Inferno de Dan Brown (Braderie Emmaüs)
L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea de Romain Puértolas (Braderie Emmaüs)
Rouge Bonbon de Cathy Cassidy (Service Presse Nathan) LU
Là où elle repose de Kimberly McCreight (Matchs de la Rentrée Littéraire)


8 nouveaux livres ont rejoint ma Bibliothèque ce mois-ci. Ma PAL papier est donc de 68 livres ! Espérons que j'arrive à la réduire un peu  plus dans les mois qui viennent...

Voila, c'est tout pour cette fois-ci !

Je vous retrouve très vite pour de nouveaux avis livresques.

Bisous les Copinautes !
 
Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...